Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 00:56

Chez nous en Provence, on fête La Chanteleur

      Située quarante jours après la naissance de l'Enfant-jésus, la chandeleur célèbre la purification de la Vierge ainsi que la présentation de Jésus au temple.

 

       La chandeleur marque dans nos familles la fin des fêtes de Noël et il est alors venu le temps de démonter les crèches installées deux mois plus tôt.

    En Provence, la tradition veut que l'on aille faire bénir une chandelle et de rentrer dans nos maisons avec la chandelle allumée. Si la chandelle s'éteint avant, le présage est catastrophique. Une fois la chandelle dans la maison, la maîtresse de maison fait le signe de croix avec la chandelle devant chaque ouverture, porte et fenêtre, pour protéger la maison de la foudre, et il y a quelques années, pour faciliter un accouchement à venir.      

   Ensuite, c'est le moment des crêpes. Lors de la réalisation de la première, on tient dans sa main une pièce, et de l'autre on fait sauter la crêpe. On place alors la pièce à l'intérieur de la crêpe que l'on enroule, et on place cette première crêpe à l’abri, jusqu’à la prochaine chandeleur. La crêpe de l'année précédente est jetée, et la pièce donnée à un pauvre.

J'ai moi aussi prèparé mon repas crêpes avec une recette trouvée

sur le blog BIENVENUE CHEZ ZABOU

P2024334.JPG

On s'est régalé...

     

La chandeleur, c'est aussi en Provence le moment des fameuses navettes de St Victor, du nom de l'Abbaye St Victor de Marseille où on bénissait des cierges verts le jour de la chandeleur. En forme de barque, elles représentent l'accostage sur nos rivages des Saintes Maries par qui l'évangile nous fut transmise.

Je vous donne la recette de ces navettes et leurs origines

NAVETTES DE LA SAINT-VICTOR.

 

Préparation : 6 personnes - Préparation : 15 minutes - Repos : 3 heures - Cuisson : 10 minutes environ

Ingrédients : 750 g de farine - 375 g de sucre en poudre - 70 g de beurre ou d'huile - 1 c.à.s d'eau de fleur d'oranger - 4 œufs

 

Voir légende en bas de pageVoir légende en bas de page Voir légende en bas de page

 

Recette :

Dans un saladier, versez le sucre, le beurre, la fleur d'oranger et les œufs. Mélangez le tout et versez la farine petit à petit tout en continuant de mélangez jusqu'à obtenir une pâte lisse.

 

Sur un plan de travail fariné, étalez grossièrement la pâte et partagez-la en bandes. Roulez ensuite les bandes obtenues en forme de boudins. Découpez ces boudins de la longueur de la navette souhaitée (en général, les navettes mesurent 7 cm). Pincez les extrémités. Sur la plaque de votre four, disposez les navettes sans qu'elles se touchent. A l'aide d'un couteau, entaillez ensuite vos navettes dans le sens de la longueur.

 

Laissez reposer environ 3 heures à température ambiante.

Faîtes cuire à thermostat 5/6 - 200/220°. Surveillez régulièrement.

 

Si vous désirez que vos navettes soient dorées, avant de mettre au four, à l'aide d'un pinceau, étalez du jaune d'œuf sur vos navettes.

 Le Four des navettes est la plus anciennes boulangerie de Marseille

L'origine de Cette Navette

       La navette est une pâtisserie traditionnelle cylindrique, façonnée en forme de petite barque (navette) de 7 à 8 cm de long créée pour commémorer l'arrivée du Saint-Lazare et des deux "Maries" - Sainte-Marie Magdeleine et Sainte-Marthe qui mouillèrent à Saintes-Maries-de-la-Mer, en Provence, le 2 février, il y a près de 2000 ans.

     Près de l'abbaye de Saint-Victor, dans le cœur de Marseille, le four des navettes n'a pas cessé de cuire cette pâtisserie depuis 1781. Mais quand vient la Chandeleur, le second jour de février, après la procession, tout le monde déguste des navettes. L'archevêque de Marseille bénit une fournée de ces biscuits et le 12 février, la Vierge noire de l'abbaye fait une apparition dans ladite chapelle.

    On les achetait jadis douze par douze, une pour chaque mois de l'année et elles accompagnaient les fameux cierges bénis dont la flamme vacillante protégeait de la foudre mas et bergeries.

     Si vous passez à Marseille le jour de la Chandeleur, il faut s'arrêter au Four des Navettes où Jean-Claude Imbert perpétue une tradition vieille de 200 ans.

      L'origine de ce biscuit est depuis toujours associée aux fêtes de la chandeleur célébrées en l'Abbaye Saint Victor toute proche. Imaginons-nous vers la fin du XIIIe siècle quand la statue d'une vierge s'échoua vers les bords du lacydon. Elle était en bois polychrome, sa robe verte était salie, meurtrie par la patine. Elle portait une couronne d'or. Il n'en fallut pas plus pour que le petit peuple des artisans Marseillais voit là une marque du destin et un signe de protection. Elle fut, selon les uns, Notre Dame du feu Nouveau, selon les autres, la Vierge Protectrice des Gens de mer. Certains disent aussi que la navette symbolise la barque qui amena les Saintes sur la côtes de Provence. Pour rappeler cette histoire, Monsieur Aveyrous, fondateur du célèbre Four en 1781, eut l'idée de donner à son délicieux biscuit la forme d'une barquette.

Il existe 3 variétés

  • les navettes classiques à la fleur d'oranger
  • les navettes marseillaises sans fleur d'oranger
  • les navettes provençales plus tendres qui se conservent moins longtemps.

index.jpg

J'espère que cette petite histoire vous a bien plu et que la recette vous tentera !!!

Bisous à toutes

Partager cet article

Repost 0
maricharl - dans les traditions

Présentation

  • : Le blog de maricharl83 : unpeudebonheur.centerblog.net sur centerblog.
  • Le blog de maricharl83 : unpeudebonheur.centerblog.net sur centerblog.
  • : Je suis une maman d'une jeune fille de 18ans. Je travaille comme animatrice enfants dans un village de vacances dans le sud de la France. J'ai une chance inouïe car je travaille en pratiquant ma passion les travaux manuels. J'adore créer, transformer des objets. Vous trouverez des infos sur l'animation, sur les techniques de travaux manuels. Je peux vous proposer l'organisation de journée pour vos enfants.
  • Contact

Profil

  • maricharl
  • la gentillesse n'est pas une faiblesse.
  • la gentillesse n'est pas une faiblesse.

Recherche

Archives